Confiture à la poire d’Angleterre

Print Friendly, PDF & Email

Confiture à la poire d’Angleterre

Peler et couper des poires, en quatre, enlever les pépins et les cœurs ; prendre une demi-livre de sucre ; et mettre au fond d’une terrine, ajouter un lit de poire, et un lit de sucre, un lit de poire, et ainsi de suite.

Laisser macérer pendant vingt-quatre heures ; mettre au feu dans une bassine, faire cuire à feu vif pendant environ trois quart d’heures, ajouter un zeste de citron.

Mettre en pot. Couvrir les pots après plusieurs jours, d’abord d’un papier trempé dans de l’eau-de-vie, puis ensuite avec un second papier que l’on ficelle autour du pot.

Un peu d’histoire

Le poirier est un arbre originaire du centre de l’Asie, cultivé en Chine depuis plus de 6 000 ans.

Les poiriers cultivés en Chine, de l’espèce Pyrus sinensis Lindley, ne sont cependant pas de la même espèce que ceux d’Occident7. Pyrus communis L. serait originaire du Moyen-Orient. Apparemment inconnue des Égyptiens et des Grecs, la culture de la poire se diffuse sous l’Empire Romain. Les poiriers parviennent en Amérique du Nord dès le XVIe siècle, avec les premiers immigrants (les variétés les plus cultivées étant la Bartlett et l’Anjou.

En France, on en produit actuellement une dizaine d’espèces. L’une des plus populaires est la Conférence, née en Angleterre.
Elle doit son nom au prix qu’elle a remporté à la conférence nationale britannique de la poire en 1885.

Retourner à Confitures